Ouest France : Paysans et distillateurs de plantes aromatiques

Alice Lesteven et Olivier Guilleux ont créé Avelenn, à Saint-Jacut-les-Pins (Morbihan)

 

Ils distillent et vendent leurs huiles essentielles et hydrolats, issus de plantes aromatiques de Bretagne.

 

 

Tugdual RUELLAN.

 

Voilà déjà trois heures que les plants de millepertuis suent dans la cuve inox, balayés par un jet de vapeur d'eau brûlant. Comme par enchantement, tous ses composés aromatiques se retrouvent condensés avant d'être entraînés vers un serpentin qui baigne dans l'eau froide. Alors, ils se condensent et forment un hydrolat ou eau florale. De ce liquide odorant, mis à décanter, surgit à la surface la précieuse et rare huile essentielle. En infime quantité...

 

« On peut distiller la graine, la fleur mais aussi la racine, ou certaines tiges de plantes,confient Alice Lesteven et Olivier Guilleux. Vient ensuite, durant quelques semaines, la période de maturation. » Les deux jeunes associés, fièrement dénommés paysans distillateurs, ont créé leur entreprise, Avelenn. Ils ont trouvé à Saint-Jacut-les-Pins, non loin de Redon, les vingt hectares de terre qui leur permettent de rêver leur projet. Déjà, basilic, camomille romaine, origan, thym fleurissent sur les terres : « Nous tentons aussi plusieurs cultures expérimentales pour acclimater des plantes au terroir breton. Nous venons de planter quelque 5 000 m² de lavande sur un coteau rocailleux, orienté plein sud. »

 

Terres en partage

Après des formations en production horticole, développement durable, conseil en herboristerie et divers stages dans des exploitations et distilleries, ils ont, chacun de leur côté, commencé à récolter, distiller, revendre des huiles essentielles, installés en auto-entrepreneurs. En 2012, ils décident de s'associer : « D'ici à cinq ans, nous souhaitons proposer une gamme de trente à quarante huiles essentielles et d'eaux florales, issues de notre production. Les plantes sont sauvages ou cultivées, toutes bio. Nous avons une maîtrise de l'ensemble de la chaîne avec une traçabilité totale, du champ jusqu'au flacon ».

L'idée, novatrice, a séduit la chambre d'agriculture. Les deux créateurs, agréés Certipaq et notifiés à l'Agence bio, devraient bientôt percevoir la dotation jeunes agriculteurs ainsi qu'une aide de la Région Bretagne pour les investissements liés à la transformation. Le budget d'investissement approche les 200 000 €. « Grâce à la vente directe et sur Internet, nous imaginons une activité viable pour nous deux, voire pour une troisième personne. Nous développons également une vente vers le marché demi-gros, avec le réseau des Biocoop. »

Alice et Olivier ont constitué un groupement foncier agricole afin d'accueillir d'autres associés exploitants agricoles ou non. Avec le soutien de l'association Terre de liens, ils pourront solliciter des placements éthiques auprès de particuliers : « Nous n'avons pas vocation à être propriétaires terriens... les terres agricoles sont un bien commun. »

 

Contact : Avelenn, La Tremblaie, Saint-Jacut-les-Pins, 07 88 88 15 77. Portes ouvertes le 27 août.www.avelenn.com

Please reload

Posts en une

Frais de Livraison sur la Boutique en Ligne

November 30, 2019

1/3
Please reload

Derniers posts
Please reload

Follow Us
Please reload

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Votre panier: (0)‏