Hibi Bulles, boisson locale et équitable par Beuk. (en collaboration avec Avelenn)

May 25, 2017

 

L'association Beuk lance le Hibi Bulles, une nouvelle boisson pauvre en sucre, estampillée bio, et réalisée à partir de produits issus du commerce équitable et local.

On a testé

Une création originale

C'est à la suite d'une dégustation d'une limonade créée à l'occasion d'une fête à La Bambelle, que Claude Rossi, alias Pépino, s'est lancé dans l'expérimentation d'une boisson à base d'hydrolat. « A ma connaissance, il n'en existe pas », avance Pépino.

Une première production livre un produit qui demande à être affiné et fabriqué dans des conditions optimales.

Produire 100 000 bouteilles

L'association Beuk se lit alors avec un limonadier de Bordeaux, séduit par le produit. Pour cette année, 5 000 bouteilles de 75 cl d'Hibi Bulles sont produites et prêtent à la diffusion. « A terme, nous visons une production de 100 000 bouteilles », détaille Hervé Le Gal, président de Beuk Cola.

« Là où d'autres sodas sont des concurrents, nous nous plaçons comme un opposant », conclut Pépino, confiant dans son produit. Le réseau de diffusion sera axé vers les magasins biocoop.

Trois composants

La fleur d'hibiscus est le principal composant. Elle donne son nom à la boisson et sa couleur vermillon, chaude et légèrement ambrée. Elle décore aussi agréablement l'étiquette. Les autres ingrédients sont : un hydrolat (eau florale) de verveine, du gingembre et du sucre. « Nous avons voulu un soda pauvre en sucre, riche en goût et énergisant », détaille Pépino. L'odeur est séduisante et incite à goûter.

Consommé bien frais, l'Hibi Bulles explose en bouche et rafraîchit, les goûts subtils s'imposent progressivement en terminant par le gingembre. A température ambiante, les goûts s'interpénètrent plus, la boisson prend de l'ampleur et se bonifie, offrant deux styles de consommation.

Un acte militant

« Les ingrédients s'inscrivent dans une démarche de développement local et équitable », précise Hervé Le Gal.

Ainsi, les fleurs d'hibiscus sont produites au Burkina Faso, dans le cadre du programme Tingo neere, porté par l'association In gala. L'hydrolat de verveine est produit par Olivier Guilleux et Alice Lesteven, paysans distillateurs de Saint-Jacut-les-Pins, qui viennent de planter un demi-hectare de verveine pour la fabrication. Deux produits proviennent du commerce équitable : le gingembre, d'une filière du Pérou, et le sucre, du Paraguay.

De fortes valeurs animent les partenaires : « C'est une convergence éthique entre le nord et le sud et les produits locaux », conclut Olivier Guilleux.

 

 

 

 

Please reload

Posts en une

Frais de Livraison sur la Boutique en Ligne

November 30, 2019

1/3
Please reload

Derniers posts
Please reload

Follow Us
Please reload

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Votre panier: (0)‏